AILLEURS  /   Russie  /  Tchoum Igarka

URSS

Ligne inachevée de 1400 km environ, à voie de 1,52 m, construite entre 1947 et 1953 ; dite aussi Transpolaire, Stalinka ou Voie Morte

Tchoum Labytnangi (1) : 191 km ; toujours exploitée ; embranchement sur la ligne Kotlas Vorkouta ; entre Kharp et Labytnangi, un embranchement devait desservir le port de Novy-Port
Salekhard Nadym (2) : 375 km ; exploitée de 1950 à 1990 ; le franchissement du fleuve Nadym n’a a priori jamais été réalisé
Nadym-RD Korotchayevo (3) : 305 km ; toujours exploitée (la ligne se poursuit vers Tioumen)
Korotchayevo Yanov-Stan (4) : 285 km ; non réalisé, sauf un tronçon de 13 km en rive droite du Taz (2)
Yanov-Stan Yermakovo (1) (2) : 175 km
Yermakovo Igarka : travaux réalisés sur 59 km côté Igarka (2) ; entre la rive droite du Ienisseï et ce dernier tronçon, pas de tracé ; après Igarka, la ligne devait se prolonger vers Doudinka et Norilsk.

Commentaires :
(1) les franchissements de l’Ob et du Ienisseï devaient s’effectuer par bacs en été, et par des voies posées sur la glace en hiver (comme sur le lac Baïkal pour le Transsibérien, avant la réalisation du contournement)
(2) tracés reconnus de manière certaine sur les vues aériennes
(3) le tracé relativement rectiligne de ce tronçon ne colle pas du tout avec les nombreuses sinuosités observées sur les autres tronçons construits jusqu’en 1953. La région desservie, centrée sur Novy-Ourengoï, s’étant développée à partir des années 1970 avec l’exploitation des gisements de gaz d’Ourengoï (la ville de Novy-Ourengoï qui compte aujourd’hui plus de 100 000 habitants a été fondée en 1973), il est très probable que cette ligne ait été construite dans les années 1980, dans le prolongement de la ligne en provenance de Tioumen. Ce qui expliquerait également que la desserte de Nadym à partir de Salekhard ait été abandonnée à la même époque.
(4) sur le fond ESRI (voir ci-dessous), un tracé est représenté, mais il n’est corroboré par aucune trace sur les vues aériennes. Cependant il épouse à peu près un petit tronçon reconnu de manière certaine en rive droite du Taz, tout comme il se raboute à celui qui à partir de Yanov-Stan remonte vers Yermakovo. S’agit-il d’un projet ? ancien ou récent ?

Bref historique :
Décidé en quarante minutes par Staline le soir du 26 décembre 1946, le projet visait à offrir un débouché terrestre aux gisements de Norilsk, la route maritime à partir du port de Doudinka étant jugée trop vulnérable face à une attaque étrangère. Un port de haute mer devait également être construit dans l’estuaire de l’Ob (Novy-Port) et connecté au réseau ferroviaire. Staline aurait même eu dans l’idée de poursuivre cette ligne jusqu’au détroit de Béring.
Les travaux commencèrent dès avril 1947. Le chantier mobilisa quelque 100 000 prisonniers du Goulag qui travaillaient avec des outils rudimentaires (pelles, pioches, scies, haches) dans des conditions effroyables : - 50 degrés l’hiver, myriades de moustiques, de taons et de gnouss l’été. Des milliers y laissèrent leur vie.
Lancé précipitamment sans reconnaissance de terrain ni études sérieuses, le projet se révéla vite une aberration technique : posées sur des terrains marécageux, les traverses s’enfonçaient dans le sol ; les ponts en bois étaient emportés par les crues etc. De même, un an et demi après le début des travaux, il apparut que le site de Novy-Port ne pouvait pas être rendu accessible aux navires de haute mer.
L’ensemble du projet fut abandonné en mars 1953, moins de trois semaines après la mort de Staline.

Vous pouvez consulter un article consacré à cette ligne en cliquant ici

Carte générale

Sur la carte ci-dessous, dans le menu en haut à droite, vous pouvez modifier la couleur des tracés et choisir le fond (Open Street, Open Topo, ESRI, ESRI Satellite)

Pour visualiser le tracé sur Google Maps, cliquer ici

© 2013 - 2020 - Jean Randé  - Francois Librini