Accueil

Important : avant de vous aventurer plus avant sur ce site, nous vous conseillons de prendre quelques minutes pour en consulter le mode d’emploi, qui vous indiquera notamment le principe de classement des lignes, la manière d’utiliser les cartes dynamiques, l’origine des tracés ainsi que toutes les précisions utiles à la bonne compréhension des articles.

Site ouvert le 20 août 2013

Dernière mise à jour : 22 avril 2017

Derniers articles publiés sur le réseau principal : Romilly Montmirail, Troyes Chalons-sur-Marne, Romilly Sézanne, Saint-Dizier Revigny, Saint-Dizier Doulevant-le-Château

Derniers articles publiés sur les réseaux secondaires : Ricey-Haut Cunfin, Gudmont Rimaucourt, Foulain Nogent-en-Bassigny,

Derniers compléments, corrections ou améliorations : Lorient : voies portuaires et militaires

Dernier département complet : Haute-Marne

Autres cartes départementales : Meurthe-et-Moselle, Vosges

Régions complètes : Alsace (cartes départementales), Aquitaine, Auvergne, Basse-Normandie, Haute-Normandie, Bourgogne (cartes départementales), Bretagne, Centre, Corse, Franche-Comté, Ile-de-France, Languedoc-Roussillon, Limousin, Midi-Pyrénées, Pays-de-la Loire, Poitou-Charentes, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Rhône-Alpes

Régions en cours : Champagne-Ardennes, Lorraine

JPEG - 35.5 ko

Le réseau ferroviaire français, qui a atteint son apogée au milieu des années 1920, a donné lieu à de nombreuses publications, mais à notre connaissance n’a jamais fait, dans son extension maximale, l’objet d’une cartographie précise systématique, de l’ordre du 1/10 000 ème. A titre indicatif, les anciennes cartes Michelin sur lesquelles ces réseaux sont encore représentés ne sont quant à elles qu’au 1/200 000 ème.

A travers ce site, nous nous proposons de tenter de réparer cet oubli. Il y a en effet urgence : nombre de petites lignes ont été fermées puis déferrées depuis des décennies, parfois près de cent ans, et les traces qu’elles ont laissées se font de plus en plus rares. Dans le meilleur des cas, certaines emprises ont été conservées sous forme de routes, chemins ou voies vertes, où subsistent parfois des ouvrages d’art et d’anciens bâtiments de gare. Mais bien souvent, elles ont totalement disparu, victimes du remembrement, de l’urbanisation, et d’une manière plus générale, de l’aménagement du territoire.

Notre démarche s’appuie donc avant tout sur une recherche cartographique et photographique. A ce titre, Géoportail, le site de l’Institut Géographique National, donne accès à des informations particulièrement intéressantes : cartes et vues aériennes actuelles pour les emprises encore repérables sur le terrain, et pour celles, en majorité, qui ne le sont plus, plans cadastraux et surtout, vues aériennes anciennes. Et lorsque toutes les sources de renseignements sont épuisées, il reste l’intuition ...

Sur un réseau qui dépassait les 60 000 km dans les années 1920, plus de 30 000 ont déjà disparu, et ce sont ceux-là qui nous intéressent ... L’entreprise s’annonce donc de longue haleine ! Ainsi vous aurez compris que ce site ne pourra avant longtemps prétendre à l’exhaustivité. De plus il résulte de ce chantier permanent des imperfections dont par avance vous voudrez bien nous excuser. Bien entendu, toutes vos remarques et contributions seront les bienvenues.

Bon voyage !

© 2013 - 2016 - Jean Randé  - Francois Librini